Burn-out: quels sont les signaux d'alerte et que faire?

20/7/2021
entraide santé mentale
Tiphaine Creus, psychologue clinicienne

Quel que soit le métier que l’on exerce et la passion qu’on peut y apporter, on peut être tous confrontés, de près ou de loin, aux risques psychosociaux (RPS). Les RPS sont les différentes formes de risque, rencontrées dans le domaine professionnel, pouvant impacter notre santé mentale, physique ou sociale.

Les RPS regroupent différents troubles comme le stress aigu, le stress chronique, la charge mentale, la charge émotionnelle, la souffrance au travail, les violences internes et externes et le harcèlement moral et sexuel. Dans cet article, nous allons principalement nous intéresser au stress chronique, pouvant également être désigné comme l’épuisement professionnel ou le burn-out.  Qu'est ce que le burn-out? Quels sont les symptômes? Comment réagir face à l'épuisement professionnel? Mosaik te livre quelques éléments de réponse pour mieux mieux comprendre ce phénomène. 

L’apparition de l’épuisement professionnel : Du stress aigu au stress chronique 

Le stress est une conséquence du mal-être au travail, pouvant être vécu suite à une trop forte exigence du travail en ce qui concerne la complexité ou le temps demandé, une faible reconnaissance, des relations complexes au travail ou encore l’insécurité de l’emploi. 

En 1946, Hans Selye, médecin et pionnier des études sur le stress, décrit trois phases : 

- La réaction d’alarme, demandant la mobilisation de nos forces pour se défendre

- La phase de résistance où on cherche à totalement s’adapter à l’agent stressant 

- La phase d’épuisement où on n’a plus les capacités pour faire face

Le stress aigu se retrouve dans les deux premières phases, il n’est pas forcément négatif pour notre santé car il permet de stimuler nos hormones pouvant nous aider à gérer les nouvelles situations rencontrées.  

Le stress chronique apparaît lors de la dernière phase suite à une exposition prolongée et répétée face à l’agent stressant. Ce stress est néfaste pour notre santé, il nous affaiblit et peut conduire à l’épuisement, tant physique que psychique. Le burn-out se définit alors comme « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir des résultats concrets au travail » (Organisation Mondiale de la Santé). Contrairement à la dépression, le burn-out est directement lié à l’environnement professionnel, bien que les symptômes puissent également être ressentis dans les autres sphères de la vie. 

 

Quels sont les différents symptômes de l'épuisement professionnel ? 

Les symptômes ressentis se regroupent dans différentes catégories. En effet, on retrouve des décompensations comportementales, psychiques et somatiques. Bien entendu, chacun va ressentir plus ou moins de symptômes, tous ne sont pas forcément retrouvés.

Symptômes comportementaux 

Les symptômes comportementaux du burn-out vont être visibles par autrui, étant donné qu’ils viennent modifier notre façon d’être et de se comporter. Ils peuvent prendre deux formes, l’affrontement ou la fuite. Au niveau du travail on retrouve alors l’absentéisme, les retards, ou encore le désintérêt des contacts avec autrui. Au niveau personnel, il pourra s’agir d’un isolement et dans certains cas de conduites addictives. 

Symptômes psychiques 

Les symptômes psychiques sont plus nombreux et ne vont pas forcément être visibles par autrui. En lien avec le milieu professionnel, on retrouve de l’ennui, une lassitude, une saturation et un découragement. On ne ressent plus de satisfaction concernant notre travail et notre implication est donc de moins en moins forte. Au niveau plus personnel, les symptômes psychiques vont s’articuler autour des troubles cognitifs, comme des difficultés à retenir certains éléments, des difficultés de concentration ou une tendance à la dispersion.  On retrouve également une irritabilité plus constante et une forte anxiété. En fonction de la durée d’exposition au stress, on peut également repérer une humeur dépressive

Homme fatigué par épuisement professionnel

Symptômes somatiques et physiques

Enfin, les symptômes somatiques et physiques vont également être présents dans une situation d, notre corps envoie des signaux de fatigue et d’épuisement physique, en rapport direct avec notre épuisement mental. Il peut alors s’agir de maux de tête, d’insomnies ou encore des troubles de l’appétit. Au niveau physique, on peut retrouver parfois des troubles musculo-squelettiques ou des troubles cardio-vasculaires, comme des tendinites ou une hypertension par exemple. 

Encore une fois, chacun va ressentir plus ou moins de symptômes et leur sévérité va dépendre de nos défenses personnelles mais aussi de la durée d’exposition à l’agent stressant. 

Que faire lorsque je ressens un épuisement professionnel ? 

Le diagnostic de l’épuisement professionnel est difficile à établir dû au fait qu’il doit être lié à la sphère professionnelle en premier lieu. Or, lorsque nous en ressentons les effets négatifs, les symptômes viennent toucher toutes les sphères de notre vie. 

Malgré tout, la première chose qu’il est recommandé de faire est de rencontrer un médecin, qui va certainement proposer un arrêt de travail. Ce dernier a pour principal objectif d’offrir un temps de repos, loin du facteur stressant présent au travail. Lorsque l’épuisement ressenti est faible et récent, cette simple coupure peut être bénéfique et permettre un retour au travail plus serein. 

Lorsque l’épuisement dure depuis plus longtemps où qu’il est plus important, un suivi psychothérapeutique peut être proposé. Dans ce cas, les thérapies comportementales et cognitives sont particulièrement recommandées. Ces thérapies, à court et moyen termes, permettent de modifier certains comportements et certaines pensées. Il peut alors s’agir d’être accompagné dans la réorganisation de notre travail, la définition d’objectifs plus réalistes ou encore l’apprentissage de technique permettant de gérer un stress aigu. 

Le retour à l’activité professionnelle peut être travaillé en collaboration avec notre médecin traitant et la médecine du travail. En effet, en fonction des causes du burn-out et de sa sévérité, des éléments peuvent être mis en place au sein de l’entreprise. La reprise d’activité peut alors se faire progressivement, avec un aménagement des horaires par exemple, pour éviter une rechute. Une reconversion professionnelle peut également être envisagée si nous ne ressentons plus aucune motivation pour notre travail actuel. 

L’épuisement professionnel est donc un stress chronique ayant de nombreuses répercussions tant au niveau physique que psychique. Ce risque lié au travail est bien plus présent que l’on ne le pense, il touche des milliers de personnes, dans tous les domaines professionnels existants, tu n’es donc pas seul !


* rapport Gollac, avril 2011


Laisse un commentaire
"Je vous remercie! Votre demande a été reçue!" => Merci de votre confiance ! Nous vous tiendrons informé(e) du lancement de notre communauté par email.
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Laisse un commentaire
Sois le premier à publier un commentaire !