Dépression ou burn-out : 8 éléments qui permettent de les différencier

20/7/2022
entraide santé mentale
Clara
·

Faire un burn-out ou être en burn-out sont devenues des expressions courantes dans le langage sociétal actuel. Pourtant, le terme de burn-out est parfois utilisé à tort. En effet, il n’est pas rare qu’il soit confondu avec la dépression : on désigne souvent le burn-out comme la “dépression liée au travail”.

Bien qu’il existe des symptômes similaires aux deux pathologies, les causes du burn-out sont bien différentes de celles de la dépression.

Dans cet article, Mosaik vous donne 8 points clés qui permettent de différencier le burn-out et la dépression.

Burn-out : mieux le comprendre et savoir le reconnaître

Qu’est-ce que le burn-out ?

Le burn-out, également appelé épuisement professionnel, est défini par l’OMS comme “un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail”.

Très souvent, le burn-out résulte d’un stress chronique au travail dans un cadre exigeant : cela se traduit par un épuisement physique, mental et émotionnel. Le burn-out se développe chez des personnes frustrées et démotivées par leurs missions professionnelles. À cela s’ajoute le sentiment d’échec et les difficultés de concentration.

Quels sont les signes du burn-out ?

Le burn-out est reconnaissable par ses symptômes physiques et psychologiques. Tout d’abord, les symptômes sont physiques, il s’agit :

  • d’une fatigue permanente,
  • de mals de dos,
  • de troubles du sommeil,
  • de maux de tête,
  • de maux de ventre,
  • un changement d’appétit,
  • des problèmes de peau.

Bien qu’il y ait de nombreux signaux physiques du burn-out, ils peuvent être facilement confondus avec d’autres pathologies. Ce sont les symptômes psychologiques et cognitifs qui sont bien plus révélateurs :

  • Vous vous sentez constamment anxieux et stressé ;
  • Vous n’avez pas le moral et avez la sensation d’être souvent triste et désespéré ;
  • Vous vous agacez rapidement et êtes facilement irritable ;
  • Vous êtes hypersensible ou au contraire, vous ne ressentez plus aucune émotion ;
  • Vous avez des troubles de la mémoire et vous avez du mal à rester concentrer,
  • Vous n’avez plus de motivation à aller au travail,
  • Vous doutez de vos capacités et de vos compétences professionnelles et personnelles.

Quelles sont les causes du burn-out ?

Les causes du burn-out sont essentiellement professionnelles :

  • surcharge de travail,
  • manque de reconnaissance,
  • pression intense pour la réalisation des objectifs,
  • missions professionnelles peu motivantes.

Toutefois, il y a également des causes personnelles qui pourraient aggraver le burn-out :

  • des conflits personnels,
  • un sentiment de solitude accru,
  • une forte pression personnelle,
  • un manque d’estime de soi,
  • ne pas savoir déléguer ni travailler en équipe,
  • des antécédents dépressifs familiaux ou personnels.

Quelles sont les différences entre la dépression et le burn-out ?

Les similitudes qui existent entre la dépression et le burn-out, telles que la fatigue extrême ou encore le manque de concentration, créent des confusions entre les deux pathologies. Pourtant, il existe des points spécifiques qui permettent de faire une différence.

Voici 8 éléments clés qui différencient la dépression et le burn-out.

Différence 1 : la façon dont la maladie entre dans la vie d’une personne

Si la dépression s’installe chroniquement et que les symptômes apparaissent progressivement, le burn-out est plus soudain. En effet, les personnes qui souffrent d’un burn-out racontent avoir vécu un coup d’arrêt brutal, quasiment du jour au lendemain.

La dépression s’aggrave de jour en jour, le patient voit son moral chuter et la spirale infernale peut durer très longtemps : vous sortez de moins en moins, vous ne mangez plus sainement, votre sommeil est de moins en moins bon… Puis un jour, vous réalisez à quel point votre gouffre s’est creusé et qu’il est désormais temps de demander de l’aide.

Différence 2 : la capacité à comprendre les causes de son mal-être

Lorsque vous faîtes un burn-out et que vous ressentez des symptômes physiques et psychologiques, vous savez quelle en est la cause. En effet, les personnes qui souffrent d’épuisement professionnel savent facilement déterminer les facteurs qui les ont amenés à se sentir fatigué émotionnellement et physiquement. Par exemple, vous savez que vous êtes à bout à cause de la pression trop importante au travail.

En revanche, chez les personnes dépressives, il est très difficile de déterminer l'élément déclencheur. Très souvent, il ne s’agit pas d’un seul et unique facteur mais d’un mélange de situations différentes qui vous ont conduit à un état dépressif. Lors de séances thérapeutiques, le praticien soulève souvent des souvenirs ou des événements qui auraient pu être la raison du trouble dépressif mais il ne s’agit pas d’un point particulier.

Différence 3 : l’intensité des symptômes

Les symptômes de la dépression et du burn-out peuvent être très similaires sur le papier, pourtant la différence entre une personne dépressive et une autre épuisée professionnellement est flagrante.

L’intensité des symptômes est très différentes selon si vous souffrez d’une dépression ou d’un burn-out : les personnes dépressives souffrent d’un mal profond, ils ont la sensation que leur vie n’a plus aucun sens et dans les cas les plus graves, ils peuvent avoir des pensées suicidaires. Ces sentiments se traduisent par une indifférence, vous n’avez plus d’intérêt ni pour les autres ni pour une quelconque activité.

Les personnes souffrant de burn-out ont de leur côté un sentiment de tristesse moins marqué.

Différence 4 : la manière dont vous luttez contre votre mal-être

Le burn-out intervient chez des personnes très engagées dans leur travail : elles cherchent absolument à remplir leurs objectifs, se mettent très souvent une énorme pression sans faire attention à leur santé mentale ou physique. Ainsi, même si elles ressentent le début d’un mal-être, elles préfèrent enfouir ce sentiment et continuent à travailler avec acharnement.

Comme dans une spirale infernale, les personnes qui souffrent d’un burn-out restent très longtemps dans le déni de leur maux jusqu’à ce que leur corps et leur esprit disent stop et qu’il ne soit plus possible de faire un retour en arrière.

Au contraire, le trouble dépressif se caractérise par une apathie et une perte de motivation intense. La personne ne lutte plus et n’a plus d’espoir d’amélioration.

Différence 5 : le comportement que vous adoptez

L’humeur dépressive est partagée par les deux pathologies. En effet, qu’il s’agisse d’une personne en dépression ou d’une autre en burn-out, toutes deux n’ont plus aucune estime de soi : elles ne se sentent capables de rien, vivent avec un sentiment d’échec pesant sur les épaules et se remettent continuellement en question.

Cependant, les comportements sont différents. Par exemple, une personne souffrant de burn-out sera beaucoup plus irritable, notamment au sujet de son travail. Cela est dû aux insomnies à répétition caractéristique de la maladie.

En revanche, les personnes dépressives restent indifférentes à leur environnement. Elles s’enferment dans une bulle et ne prêtent plus attention aux remarques de leur entourage.

Différence 6 : les schémas de pensées ne sont pas les mêmes

Les personnes déprimées peinent à se projeter dans l’avenir, elles se sentent bloquées dans une situation complexe. Très souvent, leurs pensées se tournent vers le passé, et les souvenirs d’une vie meilleure et plus agréable. Cette nostalgie constante les plonge dans un pessimisme qui ne leur laisse aucun espoir pour un meilleur avenir.

En revanche, les personnes souffrant de burn-out sont obsédées par leur travail et les problèmes qui y sont associés. Ces pensées constantes les empêchent de s’endormir et peuvent même parfois les conduire à des épisodes de dépersonnalisation : elles ne sont plus elles-mêmes et deviennent agressives et cyniques.

Différence 7 : l’apparition des symptômes physiques

Bien que les symptômes physiques soient similaires (maux de tête, fatigue intense, tensions musculaires…), ils ne se déclenchent pas dans les mêmes situations. Les personnes dépressives connaissent ces douleurs physiques en permanence, peu importe le moment de la journée et l’endroit où elles se trouvent.

En revanche, pour les personnes souffrant d’un burn-out, elles sentiront des améliorations dès lors qu’elles ne seront pas en contact, de loin ou de près, avec leur travail. En effet, les douleurs physiques liées au burn-out sont essentiellement dûes à l’anxiété. Cette dernière se manifeste au contact de l’environnement problématique, c’est-à-dire le travail et tout ce qu’il évoque. Avant que les personnes ne soient diagnostiquées, elles subissent souvent des symptômes psychosomatiques qui les alertent de leur mal-être au travail.

Différence 8 : les origines de la maladie

La dépression est une maladie psychique complexe qui connaît des différences selon chaque patient : les raisons qui ont poussé quelqu’un dans une dépression ne sont pas les mêmes d’une personne à une autre. Il peut s’agir d’un événement traumatisant ou encore de facteurs génétiques.

En revanche, le burn-out est un trouble mental qui se déclenche par une surcharge de travail qui impacte émotionnellement et physiquement le patient. Ainsi, il s’agit là d’une des différences les plus importantes : le burn-out survient dans la sphère professionnelle tandis que la dépression peut concerner et toucher l’ensemble des domaines de la vie d’une personne.

Conclusion

La dépression et le burn-out sont deux pathologies distinctes. Il est primordial de faire la différence afin d’être guidé vers le meilleur traitement possible mais également pour mesurer la gravité des symptômes.

Si un burn-out n’est pas la même chose qu’une dépression, il est possible que sans prise en charge rapide, il évolue vers un trouble dépressif chronique. Ainsi, nous vous recommandons vivement de demander l'avis d'un professionnel de santé mentale dès lors que vous ressentez les débuts d'un épuisement professionnel