Dépression : 15 signes et symptômes pour la reconnaître

5/7/2022
entraide santé mentale
Clara
·

Se sentir épuisé, ne plus avoir envie de sortir et préférer rester chez soi, dans son lit… Nombreux sont les signes d’un épisode dépressif. S’il s’agit parfois d’une période passagère, ces maux peuvent à long terme être sous-jacents d’une véritable pathologie : la dépression.

Cette maladie est souvent diagnostiquée tardivement. En effet, la plupart des patients restent longtemps dans le déni et préfèrent croire qu’il s’agit simplement d’une déprime passagère. Cependant, si au départ les symptômes de la dépression peuvent être légers, cette maladie peut très vite se développer et prendre une place conséquente dans votre vie et avoir des conséquences dramatiques.

Pour soigner la dépression, il existe de nombreuses solutions, notamment médicamenteuses et psychothérapeutiques. Alors, pour ne pas atteindre un stade avancé de la maladie, il est primordial de détecter les signes potentiels de la dépression :  Mosaik vous donne 15 signes et symptômes pour vous aider à reconnaître la dépression.

Qu’est-ce que la dépression ?

Définition de la dépression

La dépression, également appelée trouble dépressif ou encore dépression nerveuse, est une maladie psychique. Très souvent, cette pathologie a des impacts importants sur votre vie en général, mais également sur votre façon de penser, sur vos sentiments et sur vos émotions.

Par exemple, l’une des principales caractéristiques de la dépression est la perturbation de l’humeur. Les personnes dépressives sont davantage pessimistes et perdent progressivement le goût de la vie : elles sortent moins, ne rencontrent plus personne et s’isolent au fur et à mesure de l’avancée de la maladie.

Très vite, la dépression peut avoir des conséquences non négligeables. Au-delà de l’isolement social et professionnel, les patients ressentent parfois des pensées suicidaires, ils n’ont plus l’envie de vivre et certains disent même qu’ils auraient préféré ne jamais avoir existé.

Quels sont les différents types de dépression ?

Plusieurs types de dépression existent : leurs différences se basent essentiellement sur leurs causes mais également sur leurs symptômes. Ainsi, savoir de quelle forme de dépression vous souffrez est primordial, selon le diagnostic, la durée ainsi que le traitement peuvent varier.

Voici les principaux types de dépression :

  • Dépression majeure : également appelée trouble dépressif majeur, la dépression majeure se caractérise par une perte de d’intérêt et une tristesse chronique pendant plusieurs semaines. En parallèle, le patient souffre très souvent de troubles du sommeil, de changement d’appétit ou encore de perte d’énergie.
  • Trouble dépressif persistant : également appelé dysthymie, il s’agit d’un trouble de l’humeur chronique, sur une période de plus de deux ans. Les patients connaissent des intensités différentes, et les symptômes sont semblables à ceux du trouble dépressif majeur.
  • Dépression saisonnière : également appelé trouble affectif saisonnier, elle se caractérise par des épisodes dépressifs liés au rythme des saisons, notamment en hiver lorsque les journées se raccourcissent et qu’il y a de moins en moins de soleil.
  • Dépression psychotique : ce type de dépression regroupe l’ensemble des symptômes d’une dépression majeure, associés à des manifestations délirantes ou hallucinatoires.
  • Dépression post-partum : ce type de dépression survient dans les mois qui suivent la naissance du bébé. Contrairement à certaines idées reçues, la dépression postnatale peut également toucher les hommes.
  • Dépression souriante : il s'agit d'une dépression où l'individu montre des signes de bien-être vers l'extérieur, mais souffre intérieurement.
  • Dépression réactionnelle : également appelée dépression situationnelle, ce type de pathologie survient après un événement marquant, comme le deuil d’un être cher.
  • Dépression cachée : également appelée dépression masquée, elle se caractérise par des symptômes somatiques, notamment la fatigue ou encore les troubles digestifs.  

Bien qu’il existe de nombreux types de dépression avec chacune leurs spécificités, on retrouve tout de même des symptômes communs. Vous trouverez dans cet article l’essentiel des signes et symptômes de la dépression.

Dans le cas où vous soupçonnez être atteint d’une dépression, nous vous recommandons de consulter votre médecin traitant. Il saura alors vous diriger vers les meilleures solutions pour faire face à la dépression.

Comment reconnaître une dépression : 15 signes et symptômes qui peuvent vous alerter

Signe 1 : vous êtes très souvent pessimiste

Les patients dépressifs ont tendance à avoir des avis négatifs sur différents sujets. Par exemple ils imagineront très facilement des scénarios catastrophes. Il se peut qu’ils se considèrent inférieurs à leurs semblables. Ainsi, on peut souvent entendre les phrases “je suis un poids pour les autres”, “quoique je fasse cela finira mal”, ou encore “je sais que tout ne va pas mal mais c’est plus fort que moi”.

Cette façon de voir les choses en noir est définie par le pessimisme. Il s’agit d’une disposition d’esprit qui porte à voir les choses du mauvais côté, à toujours se persuader qu’elles tourneront mal. Très souvent, les personnes dépressives ont un regard pessimiste sur elles-mêmes mais également sur les autres, leur environnement ainsi que sur leur avenir.

Voici différentes attitudes qui pourraient vous laisser penser que vous êtes pessimiste :

  • Vous êtes agréablement surpris quand un projet fonctionne,
  • Vous vous concentrez essentiellement sur ce qui peut mal se passer dans une situation,
  • Vous vous concentrez sur vos défauts et vos faiblesses plutôt que sur vos forces,
  • Vous pensez toujours que les bonnes choses ont une fin.

Toutefois, être pessimiste ne signifie pas forcément que vous êtes dépressif, bien heureusement. Il est donc important de s’assurer que vous subissez d’autres symptômes caractéristiques de la dépression avant d’affirmer un quelconque diagnostic.

Signe 2 : vous ne prenez plus de plaisir à faire des activités

Très souvent, les personnes dépressives rapportent une sensation de vide intérieur, un manque de motivation pour faire quoique ce soit et expliquent ne plus s’enthousiasmer par des activités qu’elles adoraient faire avant la maladie. On parle alors d’état d’apathie.

L’apathie se définit par une absence de sentiment ou d’émotion. Rapidement, cette indifférence peut impacter votre motivation et vous isoler de toutes activités sociales. Par exemple, les tâches quotidiennes deviennent des corvées et vous ne prenez plus aucun plaisir à sortir rencontrer vos amis ou votre famille.

Voici quelques exemples qui pourraient vous indiquer que vous souffrez d’état apathique :

  • Manque d’énergie pour faire des tâches du quotidien,
  • Dépendance aux autres pour prévoir des activités,
  • Aucune envie d’apprendre de nouvelles choses, de rencontrer de nouvelles personnes,
  • Insouciance à propos de vos propres problèmes.

Attention, l’apathie est possiblement une maladie à part entière et vous pouvez tout à fait souffrir de dépression sans apathie, bien que très souvent le manque de motivation au quotidien soit un symptôme très courant du trouble dépressif.

Signe 3 : vous vous sentez très fatigué et avez constamment envie de dormir

Au-delà de l’état apathique qui supprime toute motivation, les personnes dépressives expliquent se sentir extrêmement fatiguées peu importe le moment de la journée et la qualité de leur sommeil.

La fatigue s’explique par des facteurs neurobiologiques

Selon des études récentes, il y aurait un lien entre la dépression et le processus neurologique. En effet, la dépression serait la conséquence d’un dérèglement de la production de certains neurotransmetteurs : la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline.

Ces trois neurotransmetteurs ont un rôle essentiel dans l’équilibre du sommeil et de l’humeur.

La fatigue est liée à des troubles du sommeil

Selon cette étude publiée en 2014, 70% des personnes dépressives souffrent également de troubles du sommeil.

Les troubles du sommeil peuvent prendre différentes formes telles que :

  • les dyssomnies : ces troubles ont un impact direct sur la durée du sommeil et sa qualité. Il peut s’agir d’insomnie, de narcolepsie ou encore des conséquences d’un décalage horaire trop important,
  • les parasomnies : ces troubles affectent le comportement, ce qui impacte grandement la qualité du sommeil. Il peut s’agir de bruxisme, d’apnée du sommeil ou encore de paralysie du sommeil.

Selon les patients, les troubles du sommeil différent. Parfois, les personnes dépressives expliquent ne pas réussir à dormir, ou alors trop dormir. Cependant, la qualité de sommeil reste impactée négativement ce qui favorise l’apparition d’une fatigue chronique.

Vous trouverez sur notre blog un article complet sur le lien entre la fatigue et la dépression.

Signe 4 : vous vous sentez souvent anxieux et agité

Le trouble anxieux est un trouble de la santé mentale à part entière : vous vous sentez extrêmement inquiets face à certaines situations, il arrive même parfois que votre détresse soit telle que vous préférez vous enfuir.

Pourtant, il arrive que certains symptômes du trouble anxieux soient communs à ceux de la dépression et il arrive très souvent que des personnes dépressives soient inquiètes et stressées face à certaines situations. Ainsi, il est important de vérifier si vos symptômes correspondent à un trouble anxieux ou alors à un trouble dépressif majeur.

Dans cet article, vous retrouverez l’ensemble des symptômes de l’anxiété grave.

Souvent, l’anxiété et le stress intense sont l’une des causes de la dépression. Par exemple, les personnes qui ont subi un burn-out témoignent d’un trop grand stress au travail ce qui a entraîné un épuisement psychologique et les a fait tomber en dépression, en effet le burn-out et la dépression sont deux pathologies distinctes. Notons par ailleurs qu'il est possible de cumuler et trouble anxieux, et trouble dépressif.

Signe 5 : vous êtes facilement irritable

Les personnes dépressives reconnaissent être facilement irritables, souvent impatientes et peuvent facilement se mettre en colère.

La dépression se caractérise par l’apparition régulière d’émotions négatives intenses et qui s'inscrivent dans le temps. Chez les personnes dépressives, maîtriser ses émotions est plus difficile, cela se traduit par une forte impatience et une irritabilité récurrente. De plus, elles ont tendance à interpréter de manière négative les critiques et les informations qu’elles reçoivent, ce qui favorise l’agacement et la colère.

Selon cette étude publiée en 2013, il semblerait qu’une forte irritabilité et de la colère est annonciateur d’une dépression plus sévère. Cette irritabilité peut avoir des conséquences dans votre vie de couple ou votre vie familiale.

Signe 6 : vous avez remarqué un changement d’appétit

Selon les patients, la dépression peut entraîner chez certains une diminution de l’appétit, tandis que pour d’autres, une suralimentation. Très souvent, ce changement de comportement alimentaire est lié aux émotions négatives ressenties par les personnes dépressives.

Par exemple, l’association américaine sur les troubles dépressifs et anxieux considère que les personnes obèses ayant des troubles de frénésie alimentaire sont très souvent à l’aube du développement d’une pathologie psychique telle que la dépression ou l’anxiété.

Les symptômes d’une suralimentation dépressive sont :

  • des difficultés à arrêter de manger,
  • manger rapidement et à plusieurs reprises de grandes quantités de nourriture,
  • continuer de manger alors que vous vous sentez rassasié.

Cette suralimentation liée à la dépression peut conduire à des prises de poids très rapides et dangereuses pour la santé.

À l’inverse, la dépression peut également entraîner des pertes d’appétit. Le plus souvent, cette perte d’appétit se traduit par des repas sautés ou partiellement terminés. Il arrive parfois que certaines personnes malades passent des jours sans manger de repas complets. Cela peut avoir des conséquences néfastes sur le fonctionnement de l’organisme en général et entraîner des pertes de poids importantes et dangereuses.

Ce comportement s’explique de différentes manières :

  • pas de motivation pour préparer ses repas,
  • perte de plaisir à l’idée de manger,
  • douleurs intestinales liées à la maladie qui découragent l’alimentation.

Signe 7 : vous avez des difficultés à gérer vos émotions

S’il arrive parfois que les personnes dépressives soient irritables, cela ne concerne pas l’ensemble d’entre elles. Cependant, cette étude publiée en 2016, souligne qu’il est très important d’étudier la stabilité émotionnelle du patient afin de diagnostiquer une dépression nerveuse.

L’instabilité émotionnelle se traduit par des réactions extrêmes. Par exemple, certaines personnes dépressives peuvent passer du rire aux larmes sans réelles justifications. Très souvent, les émotions sont disproportionnées par rapport à la situation.

Scientifiquement, cette instabilité émotionnelle est expliquée par des facteurs neurologiques. Comme nous l’avons expliqué précédemment, la dépression entraîne un dérèglement de la production de certains neurotransmetteurs, dont la sérotonine. Ce neurotransmetteur a un rôle très important dans la régulation de l’humeur et des émotions.

Signe 8 : vous avez des idées noires, voire des pensées suicidaires

À un certain niveau de dépression, les patients racontent qu’ils ont perdu le goût de vivre ou alors qu’ils auraient préféré ne jamais exister. Ces idées sombres font partie des symptômes les plus graves de la dépression.

Avant toute chose, si vous avez des idées noires ou suicidaires, il existe des lignes téléphoniques qui sauront rapidement vous venir en aide, n’hésitez pas à contacter le 09.72.39.40.50.

Certains indices peuvent laisser penser qu’une personne a des envies suicidaires, tels que les messages “je n’en peux plus”, “je voudrais partir”, ou encore “je ne suis plus capable”.

La dépression est une maladie vicieuse qui ne laisse parfois pas transparaître les solutions à nos problèmes. Pourtant, elles existent. Il est primordial de demander de l’aide autour de vous, qu’il s’agisse de vos proches ou de professionnels de santé mentale. Votre entourage et votre médecin traitant vous aideront à trouver la solution qui vous correspondra le mieux, qu’il s’agisse d’une aide thérapeutique ou médicamenteuse.  

Toutefois, arriver à ce stade de la maladie n’est pas instantané, c’est pourquoi il est judicieux de prendre contact le plus vite possible avec votre médecin traitant si vous soupçonnez un état dépressif.

Signe 9 : vous n’arrivez plus à rester concentré

Nombreuses sont les personnes dépressives qui expliquent ne plus arriver à se concentrer plus de quelques minutes sur ce qu’elles lisent, ce qu’elles regardent. Il arrive également très souvent qu’elles se mettent à rêver alors même qu’elles discutent avec quelqu’un.

Il n’est pas rare qu’une personne dépressive souffre d’une fatigue intellectuelle, on parle alors de trouble de la concentration. Voici quelques exemples qui pourraient laisser penser que vous en souffrez :

  • vous n'arrivez pas à rester concentrés plus de quelques minutes,
  • vous n’êtes pas attentifs lorsqu’on vous parle,
  • vous devez relire plusieurs fois un même extrait de votre livre car jusqu’à présent vous ne faisiez pas attention à la signification des phrases,
  • vous oubliez rapidement ce qu’on vous a dit.

Signe 10 : vous avez la sensation que vous ne réussirez rien

“Je ne suis pas capable”, “il y a bien meilleur que moi”, ou encore “pourquoi suis-je mauvais par rapport aux autres”... Voici des phrases couramment utilisées par des personnes dépressives. La majorité des troubles de la santé mentale portent atteinte à l’estime de soi et la dépression en fait partie.

L’estime de soi se définit par l’évaluation que l’on se fait de sa valeur, de l’importance que vous vous accordez en tant que personne.

La dépression peut devenir très handicapante au quotidien, et affaiblir l’estime de soi. En effet, une personne dépressive a très souvent une image négative d’elle-même, elle se voit incapable de réaliser une quelconque action positive et se sent lasse de ne pas réussir à se remotiver.

Toutefois, il arrive dans certains cas qu’une faible estime de soi soit la cause de la dépression et non pas la conséquence. Ne pas se sentir capable d’accomplir quoi que ce soit peut conduire à une tristesse profonde et un sentiment d’échec fort. À long terme, ces pensées négatives peuvent aider au développement d’une dépression nerveuse.

Signe 11 : vous vous mettez volontairement en danger

Il n’est pas rare que les personnes dépressives se mettent en danger afin de ressentir des sensations euphorisantes. Ces comportements nocifs peuvent se traduire par :

  • une consommation excessive d’alcool,
  • une consommation de stupéfiants / drogues,
  • une consommation excessive de médicaments.

Selon AddictionCenter, près d’un tiers des personnes dépressives auraient également des problèmes d’alcool. Les drogues et l’alcool peuvent sembler être des solutions rapides et faciles pour oublier leurs problèmes.

Si ces substances peuvent soulager très temporairement les douleurs émotionnelles, elles sont extrêmement néfastes pour la santé à plus long terme. De plus, il est possible que la toxicomanie ou l’alcoolisme viennent exacerber vos symptômes.

Signe 12 : vous avez des douleurs physiques sans raison

Lorsqu’une personne est dépressive, il n’est pas rare qu’elle rapporte ressentir des douleurs dans le corps sans qu’il y ait de raisons cliniques particulières. Il s’agit là de signaux envoyés par le cerveau qui peuvent être sous-jacents à une dépression.

À cause de la dépression, le cerveau est de plus en plus sensible à la douleur. Selon les patients, les douleurs peuvent être ressenties à différents endroits, voici les plus communs :

  • douleurs dorsales,
  • maux de tête,
  • maux de ventre,
  • tensions musculaires,
  • douleurs thoraciques,
  • raideurs dans la nuque.

Signe 13 : vous vous isolez de plus en plus

Les personnes dépressives l’expliquent, elles n’ont plus l’envie de sortir, faire le moindre mouvement demande un effort et aller chaque matin au travail devient parfois impossible tellement cela nécessite un effort psychologique intense.

Au fur et à mesure de l’avancée de la maladie, les personnes souffrant d’un trouble dépressif majeur vont avoir tendance à moins sortir et à diminuer de plus en plus leur nombre d’intéractions sociales.

L’isolement social favorise le développement rapide de la maladie car il entraine l’apparition de pensées négatives et la faible estime de soi. Ainsi, il est primordial de se forcer à conserver quelques relations sociales, avec vos amis ou votre famille.

Signe 14 : vous vous sentez lent et vous avez du mal à vous exprimer

Très souvent, les patients dépressifs expliquent avoir énormément de mal à se motiver, leurs gestes sont lents et ils peuvent également avoir des difficultés à formuler leurs phrases. On parle alors de ralentissement psychomoteur.

Il s’agit d’un phénomène habituellement lié au vieillissement cérébral et qui affecte de manière globale toutes les étapes du traitement de l’information du système nerveux central. Le ralentissement psychomoteur est à la fois moteur, mental et cognitif.

Il peut se traduire par des difficultés à :

  • sortir du lit,
  • à prendre une douche, se coiffer, s’habiller,
  • à réaliser une liste de course,
  • à prendre des décisions banales.

Signe 15 : vous sentez une diminution de votre libido

La majorité des patients atteints de dépression expliquent ressentir une diminution significative de la libido voire une extinction complète du désir.

Lorsqu’une personne souffre de dépression, il est très courant qu’elle ne prenne plus aucun plaisir à sortir et à faire des activités, il en est de même pour sa sexualité.

Chez les hommes, la dépression peut apparaître simultanément à des troubles de l’érection. En effet, les neurotransmetteurs perturbés par la dépression ont un rôle important dans les troubles de l’humeur qui eux-mêmes ont des effets sur la régulation de l’érection.

Conclusion :

Les symptômes de la dépression sont nombreux et ils peuvent avoir des conséquences néfastes, voire très graves, sur la vie des personnes malades.

Vous remarquerez que certains symptômes peuvent être associés à des pathologies autres que la dépression, il est donc important de se reconnaître dans plusieurs signes dépressifs avant de faire un diagnostic. Pour chacun des symptômes, il est recommandé d’attendre 15 jours pour voir si ces derniers perdurent.

Il est important de rappeler qu’il existe de nombreuses solutions pour traiter la dépression. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à contacter votre médecin traitant. Il saura poser un diagnostic et vous aiguiller vers le traitement adapté à votre pathologie.