Comment la dépression affecte-t-elle les relations amoureuses ?

13/7/2022
entraide santé mentale
Clara
·

La dépression est un trouble de la santé mentale chronique qui affecte la vie des patients au quotidien. Se sentir extrêmement fatigué, perdre le goût de vivre et s’isoler progressivement, nombreux sont les signes d’une dépression nerveuse.

Cependant, la dépression n’affecte pas seulement le corps et l’esprit d’une personne mais également son entourage. En effet, il n’est pas rare que les personnes dépressives s’isolent de leurs proches.

Dans le cadre des relations amoureuses, la personne qui vit avec le malade peut également souffrir de la situation. La relation, les sentiments et le couple tout entier peuvent être remis en question par l’un ou par l’autre. Dans cet article, Mosaik vous explique de quelles façons la dépression peut affecter votre couple et comment il est possible de réparer les pots cassés.

Pourquoi la dépression affecte-t-elle mon couple ?

Explication 1 : la dépression rend votre conjoint plus irritable

La dépression fait partie de la catégorie des troubles de l’humeur, cela signifie qu’elle altère la régulation et la gestion des émotions. Si elle se caractérise essentiellement par des sentiments de désespoir et de tristesse, il arrive très souvent que les personnes soient facilement irritables.

Selon cette étude publiée en 2011, il semblerait que les symptômes tels que l’irritabilité et la colère soient associés à une dépression plus sévère et plus durable.

Au sein du couple, cela peut s’apparenter à de l’agacement et à des querelles quotidiennes. Progressivement, ces situations récurrentes vous fatiguent l’un et l’autre et cela peut mener à un éloignement progressif.

Explication 2 : la dépression diminue la libido

Souvent surnommée “le ciment du couple”, la sexualité est une partie très importante dans la vie du couple. Il n’existe pas de fréquence parfaite ni de mode d’emploi mais il n’est pas rare qu’une vie sexuelle dérangée puisse nuire à la relation amoureuse.

L’un des symptômes courants de la dépression est la perte de libido. Dans cette étude publiée en 2012, 33% des hommes et 42% des femmes souffrant de dépression ont expliqué ressentir une diminution de leur désir sexuel.

La dépression est expliquée par un dérèglement de la production de certains neurotransmetteurs, notamment la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline. Ces trois types de neurotransmetteurs ont un impact direct sur l’humeur qui a elle-même des effets sur le désir sexuel de chacun. Ces troubles sexuels peuvent se traduire par un arrêt temporaire des relations intimes mais également de troubles de l’érection chez certains hommes.

Il n’existe pas de rythme particulier à avoir mais pour certains couples, ne plus avoir de vie sexuelle peut être un facteur de dégradation de la relation. À l’origine, la sexualité peut représenter une complicité et une intimité qui lient deux personnes entre elles. Dès lors, la dépression et ses conséquences sur la vie sexuelle peuvent avoir des impacts importants sur la santé globale d’un couple.

Si vous souffrez de votre manque de libido, il existe des solutions médicamenteuses et thérapeuthiques. N’ayez aucunement honte de consulter un professionnel de santé, il saura vous conseiller et vous guider vers le meilleur traitement.

Explication 3 : la dépression isole le patient progressivement

Lorsqu’une personne souffre de dépression, elle a tendance à ne plus rencontrer ses amis et à se couper progressivement de son cercle d’amis et familial. Ce symptôme est typique du trouble dépressif, et alimente un peu plus l’état de désespoir du malade comme un cercle vicieux.

Alors, si la personne dépressive est en couple, il n’est pas rare que le conjoint subisse lui aussi cet isolement. Il se sent parfois rejeté, ce qui fait naître un sentiment d’incompréhension. La situation peut être d’autant plus difficile pour le conjoint qui se sent impuissant : il ne sait plus quoi faire pour aider son binôme.

Explication 4 : la dépression incite votre conjoint à ne plus sortir

En parallèle de l’isolement progressif, le patient souffrant de dépression ne souhaite plus sortir. Très souvent, cela est dû au sentiment de honte qui émane de la dépression. Par peur d’être jugé, le patient préfère ne plus voir ses amis, ses collègues et même sa famille. Si à court terme, le patient dépressif se sent soulagé de ne pas avoir à rencontrer de nouvelles personnes, cela peut, à long terme, avoir des impacts négatifs sur sa vie sociale et son état psychologique général.

Dans cette étude publiée en 2011, les chercheurs expliquent l’importance des relations sociales et leur impact sur la santé mentale. Ils utilisent notamment l’exemple de l’isolement social pour torturer les prisonniers de guerre, cela permet de prouver à quel point un isolement à long terme est néfaste pour les personnes.

Dans une relation de couple, le conjoint sera impacté lui aussi dans sa vie sociale. Il aura certainement la sensation de ne plus partager avec son binôme les mêmes points communs qu’auparavant : il ne reconnaît plus la personne dont il est tombé amoureux.

Explication 5 : la dépression ne pousse pas à prendre soin de soi

Lorsqu’une personne tombe en dépression, elle raconte ne plus avoir confiance en elle et perdre toute estime d’elle-même : elle ne se sent plus capable, plus à la hauteur ou tout simplement plus aussi belle qu’auparavant.

Ainsi, il n’est pas rare que les patients dépressifs se laissent aller et ne prennent plus soin d’eux ni même de leur apparence. S’il peut s’agir d’une caractéristique futile, l’apparence reste importante dans une vie de couple : elle est l’essence même de la séduction et de l’attirance physique.

Bien que le conjoint puisse être très compréhensif et ne pas faire de réflexion sur cet aspect là de la maladie, cela peut à long terme finir par lui poser problème. En effet, être en pyjama toute la journée, ne pas se laver tous les jours et ne plus faire l’effort de plaire à l’autre peut favoriser l’apparition de problèmes conjugaux.

Cependant, au-delà de l’avis du conjoint, il est primordial de commencer par prendre soin de soi avant d’être capable de prendre soin de l’autre.

5 solutions pour minimiser les effets négatifs de la dépression sur vos relations amoureuses

Prendre conscience des impacts néfastes de la dépression sur son couple est une avancée conséquente, cela laisse penser qu’il n’est pas trop tard et que la relation peut être sauvée.

Solution 1 : soigner la dépression

En partant du principe que la dépression est la cause de vos problèmes de couple, il paraît évident que soigner les symptômes favorisera le retour à l’équilibre. Il existe bon nombre de solutions pour soigner la dépression : il peut s’agir de thérapies, de remèdes naturels ou encore de soins médicamenteux. Il est recommandé de consulter un psychiatre qui saura proposer les traitements les plus adaptés au type de dépression de votre partenaire.

Toutefois, une thérapie telle que la thérapie cognitivo-comportementale permettra de se livrer et de parler des problèmes relationnels. Ainsi, le thérapeute sera en mesure de vous aider et même de reconnaître si votre relation est saine ou non.

En effet, il est primordial de savoir si la dépression est à l’origine de vos problèmes de couple ou s’il s’agit de la toxicité de la relation.

Solution 2 : communiquer avec votre partenaire

Que vous parliez de dépression ou bien d’un sujet très banal, la communication est essentielle dans un couple. Il est primordial que vous vous sentiez suffisamment à l’aise pour exprimer votre mal être et vos doutes.

Permettre à votre conjoint de se confier, raconter ses douleurs et ses peurs peut être très libérateur. Dans cette maladie où l’isolement est fréquent, savoir qu’il y a une personne sur laquelle on peut se reposer est extrêmement bénéfique.

À l’inverse, vous vous sentirez beaucoup plus impliqué et ne vous sentirez plus rejeté. Vous pouvez également vous renseigner sur la maladie pour mieux la comprendre et savoir comment elle affecte votre partenaire directement. Vous pourrez alors vous mettre plus facilement à sa place et être moins exigeant.

Si vous le souhaitez, il est tout à fait possible de participer aux séances de thérapie de votre conjoint, ce qui vous permettra de vous sentir davantage utile et impliqué dans sa guérison.

Solution 3 : fixer vous des limites et des attentes

Il est important que votre partenaire prenne conscience des efforts que vous faîtes pour l’aider et que vous faîtes tout ce qui est possible pour lui rendre la vie la plus agréable possible. En effet, être le partenaire d’une personne dépressive est éprouvant au quotidien, avec des jours avec et d’autres sans.

Parfois, le soutien moral a des limites, notamment lorsque vous n'êtes pas un professionnel de la santé. Il est alors primordial de visualiser les limites de l’aide psychologique et de ne pas associer vos moments de fatigue et de faiblesse à un manque de soutien.

Si vous êtes le conjoint d’une personne dépressive, sachez qu’il est très important de continuer de pratiquer les activités qui vous plaisent et de voir vos amis. Sacrifier l’ensemble de votre temps pour le dédier à votre moitié serait un risque de vous aussi tomber dans la dépression. En étant bien dans votre corps et dans votre tête, vous serez plus à même d’aider votre partenaire dans sa dépression.

Dans cette étude publiée en 2013, les chercheurs ont expliqué qu’être le conjoint d’une personne en dépression pouvait favoriser le développement d’un trouble dépressif.

Solution 4 : demander de l’aide

Lorsqu’on aime une personne, on voudrait pouvoir l’aider et la sortir de toutes les situations. Il est donc tout à fait normal de vous sentir triste et frustré face à la dépression de votre conjoint.

Mais sachez que l’aide thérapeutique n'est pas réservée seulement aux personnes souffrant de troubles de la santé mentale. Au contraire, parler de vos soucis à un professionnel pourra vous permettre de vous sentir plus soutenu, vous pourrez exprimer vos frustrations et il pourra même vous guider dans votre rôle de conjoint. Il répondra à vos questions sur la façon de faire face à la dépression d’un être cher.

Solution 5 : visualiser la dépression comme un intrus dans votre couple

Pour ne pas créer de distance ni d’animosité au sein du couple, cela est intéressant de considérer la dépression comme une ennemie et de la dissocier de la personne qui en souffre.

Aussi, essayez de visualiser ensemble une chronologie de votre histoire et de déterminer à quel moment la dépression s’est immiscée dans votre couple. Cet exercice permet de comparer la période avant la maladie et celle actuelle.

Si votre conjoint se sent épaulé, il sera plus à même de vouloir se sortir de la maladie.

Comment aider votre partenaire à faire face à sa dépression ?

En tant que conjoint de personne dépressive, il n’est pas rare de se sentir perdu et démuni face aux symptômes envahissants de la maladie. Vous vous demandez très certainement comment aider votre partenaire et comment vous pouvez le soutenir dans ce passage difficile de sa vie.

Soutenir votre partenaire dans cette épreuve

Mosaik vous suggère de poser les questions suivantes à votre compagnon, elles vous permettront de le guider et de l’éclairer sur ce qu’il ressent. En communiquant ensemble, il sera plus simple de faire face à la maladie : vous ne ferez plus qu’un contre la dépression.

  • Quelle est la dernière raison de ton épisode dépressif ?
  • Comment puis-je t’aider à traverser cette période difficile ?
  • Comment te sens-tu au fur et à mesure de ton traitement ?
  • Quels changements dans ta vie te permettraient d’aller mieux ?

Le plus important est d’utiliser un langage collaboratif. En tant que partenaire, vous devez être le plus compréhensif possible : votre binôme doit se sentir soutenu dans cette épreuve.

Ne pas blâmer votre partenaire

Vouloir réellement aider quelqu’un à sortir de la dépression ne signifie pas qu’il faut minimiser ses ressentis et les sous-estimer. Ainsi, il est très important d’employer les bons mots et de ne pas accuser votre compagnon de ne pas se contenter du bonheur qui l’entoure ou alors lui expliquer “qu’il a tout pour être heureux”.

Ces réflexions peuvent prendre différentes formes, telles que :

  • N’es-tu pas capable de voir la chance que tu as ?
  • N’as-tu pas l’impression d’exagérer ?
  • Quand est-ce que tu vas aller mieux ?

Si à l’origine, ces réflexions peuvent être teintées d’une bonne intention, elles peuvent rapidement devenir blessantes et oppressantes pour la personne malade. La dépression est une réelle maladie et il est important de prendre conscience que ses symptômes ne doivent pas être pris à la légère.

Conclusion

La dépression est une maladie envahissante et en plus d’être difficile à vivre pour la personne qui en souffre, elle est souvent dévastatrice pour l’entourage, notamment le conjoint. Très souvent, les couples rencontrent des difficultés liées à certains symptômes précis de la dépression, tels que :

  • l’isolement social,
  • la perte de libido,
  • la baisse d’estime de soi,
  • la négligence de son apparence.

Pourtant, l’aide du conjoint est essentielle et peut jouer un rôle clé dans la guérison des patients.