10 symptômes de l'anxiété dont on ne parle pas assez

20/1/2022
entraide santé mentale
Quentin
·

Si tu souffres d'anxiété, tu sais sans doute qu'elle se manifeste par un grand nombre de symptômes qui peuvent être parfois particulièrement embarrassants. Et parce que nous n'osons pas en parler, nous avons parfois l'impression d'être seuls face à notre anxiété mais c'est tout sauf le cas ! C'est pourquoi nous avons voulu mettre un petit coup de projecteur sur 10 symptômes de l'anxiété dont on ne parle pas assez. 

1. Se sentir essoufflé(e)

Lorsque nous ressentons une montée d’anxiété, nous pouvons ressentir une sensation d’essoufflement car notre respiration est superficielle, limitée au sommet des poumons (contrairement à un état de détente où nous respirons à fond et à partir de l’abdomen). Notre respiration est alors rapide et peut nous donner l'impression d'être étourdis. L’accélération de la respiration peut également entraîner de l’hyperventilation (c’est à dire rejeter trop de dioxyde de carbone par rapport à la quantité d’oxygène qui circule dans leur sang), qui à son tour peut engendrer des symptômes similaires à ceux d’une crise de panique. Un cercle vieux peut ainsi se mettre en place : plus nous paniquons à l'idée de ne pas pouvoir respirer, plus notre poitrine se serre, plus il est difficile de respirer, plus nous sommes anxieux. Des techniques de relaxation comme la respiration abdominale peuvent nous aider à contrôler notre respiration pour réduire notre anxiété, par exemple à faire basculer progressivement la respiration de la cage thoracique vers l’abdomen.


2. Devoir aller régulièrement aux toilettes

Devoir se précipiter pour aller aux toilettes en raison d’une vessie hyperactive ou de diarrhées peut être également un symptôme de l'anxiété. L'anxiété est un phénomène physiologique naturel : en réponse à un danger ou à un stress perçu, notre organisme réagit pour nous tenir en alerte. Dans le cadre de cette réponse, notre corps peut vider nos intestins afin de ne pas avoir à le faire au milieu d'un combat ou d'une fuite. C’est un symptôme gênant mais qui est très courant pour ceux et celles d'entre nous qui vivent avec l'anxiété.


3. Ressentir des tensions musculaires

Lorsque nous souffrons d’anxiété, nos muscles ont tendance à se contracter et nous pouvons avoir des spasmes. Cette tension musculaire peut être particulièrement effrayante (surtout quand c’est la première fois) et également très douloureuse. Nous ne nous rendons pas toujours compte que nous nous crispons, mais il peut être utile d'essayer de détendre nos muscles avec des techniques comme la relaxation musculaire progressive ou la relaxation musculaire passive  


4. Avoir des problèmes d’élocution 

L'anxiété peut également engendrer des problèmes d’élocution et d'expression orale Notre cerveau peut s’affoler dans certaines situations et nous nous sentons alors incapables de parler. Et plus cette situation se produit, plus nous devenons anxieux à l'idée de parler. Notre bouche est sèche, notre esprit semble vide et les mots nous manquent. Nous avons alors du mal à exprimer ce que nous souhaitons dire, voire même nous pouvons bégayer, ce qui est extrêmement frustrant. 


5. Subir des pertes de mémoire

Vivre avec l’anxiété peut s’accompagner de pertes de mémoire et de concentration en raison d’un état de stress et d'hypervigilance quasi permanent. Nous n’allons pas oublier des évènements clés de notre vie mais nous pouvons avoir des difficultés à nous souvenir de détails du quotidien tels que des conversations que nous avons pu avoir avec certaines personnes, des instructions pour une tâche au travail ou encore l’endroit où on a laissé nos clefs. Comment l’expliquer ? Le cortisol, considéré comme l'hormone du stress (parce qu’il permet à notre corps d'être en alerte), joue un rôle sur la mémoire car il aide à mobiliser nos souvenirs. Un excès de cortisol, qui intervient dans des situations d’anxiété sévère, peut avoir l'effet inverse expliquant ces sautes de concentrations et ces pertes de mémoire. 


6. Souffrir de problèmes de peau

Il n’est pas rare d’observer des plaques sèches, rougeurs, eczéma, poussées d’acné lorsque nous sommes particulièrement anxieux et stressés. Le lien entre la peau et le stress et l’anxiété ne date pourtant pas d’aujourd’hui si on se réfère par exemple aux nombreuses expressions qui associent les deux : “Je suis mal dans ma peau.” ou encore “J’ai les nerfs à fleur de peau”. Notre peau est en effet le miroir de ce qui se passe à l’intérieur de notre corps. Encore une fois, le cortisol joue un rôle important dans l’apparition de ces symptômes qui peuvent être particulièrement gênants et ainsi empirer l’anxiété. Nous avons l’impression d’être scrutés par les autres en raison de ces problèmes de peau, nous nous demandons sans cesse comment les soigner et nous nous inquiétons de l’impact que l’anxiété peut avoir sur notre corps.    


7. Être paranoïaque

L'anxiété peut nous rendre parfois paranoïaque. Nous pouvons croire que les autres nous détestent, même si rien ne le laisser penser, qu’ils parlent constamment de nous ou disent du mal de nous dans notre dos. Au travail, nous redoutons de parler avec notre supérieur parce que nous craignons d’être licencié. Lors de sorties entre amis, nous passons notre temps à guetter des signes qui laissent penser qu’ils ne nous apprécient pas vraiment et qu’ils sont là uniquement par pitié. Ces pensées peuvent être permanentes ou se manifester uniquement lorsque nous sommes particulièrement contrariés ou stressés. 


8. Avoir un sommeil de mauvaise qualité 

Il est déjà assez difficile de vivre avec l'anxiété la journée mais l'anxiété peut aussi perturber notre sommeil. Nous avons déjà souvent du mal à trouver le sommeil en raison de toutes les pensées qui nous traversent l’esprit quand bien même nous sommes très fatigués. Nous ressassons tout ce que nous avons pu faire de mal durant la journée et rejouons certaines scènes. Lorsque nous réussissons enfin à trouver le sommeil, nous avons tendance à faire beaucoup de cauchemars et nous pouvons paniquer en pleine nuit. Nous nous réveillons en tremblant, en transpirant et en ayant du mal à respirer. Et lorsque la nuit se termine, nous nous levons le matin avec l'impression d'avoir à peine dormi.


9. Se sentir détachée de son propre corps

L’anxiété peut parfois s’accompagner de trouble de dépersonnalisation et de déréalisation. Comment ça se manifeste ? Nous avons l’impression d’être détachés de notre propre corps ou de nos propres pensées, comme si on était un observateur extérieur de notre propre vie (c’est ce qu’on appelle la dépersonnalisation) et/ou nous avons la sensation que ce qui se passe autour de nous n'est pas réel (c’est ce qu’on appelle la déréalisation). Dans le cas de la dépersonnalisation, nous avons l’impression de nous sentir irréels, sans aucun contrôle sur ce que nous faisons ou disons alors que dans le cas de la déréalisation, nous avons le sentiment d’être dans un rêve ou dans un brouillard, comme s’il y avait un voile qui nous séparait de notre environnement.

10. Transpirer de manière excessive 

La transpiration excessive est un symptôme de l’anxiété dont on ne parle généralement pas car il est particulièrement embarrassant. Pourtant, transpirer à cause de notre anxiété est assez courant : notre rythme cardiaque s'accélère ce qui cause la transpiration, ce qui nous rend encore plus anxieux car nous nous focalisons sur cette transpiration.