Que faire lorsque l'anxiété entraine des maux de ventre ?

22/6/2022
entraide santé mentale
Paul
·

Si vous êtes une personne sujette à un trouble anxieux, il est fort probable que, lors de périodes de stress, vous ayez déjà ressenti des maux de ventre.

L’anxiété est une réaction du corps face à certaines situations, ainsi l’organisme entier peut être impacté par les effets néfastes du trouble anxieux.

Les effets de l'anxiété grave sur le système digestif sont par exemple des sensations de nausées, des ballonnements ou encore de la constipation.

Cette étude publiée en 2017 affirme qu’il existe un lien entre certains symptômes intestinaux et l'anxiété, et ce lien semble bidirectionnel. Ainsi, entretenir son système digestif favorise la diminution des symptômes anxieux.

Toutefois, comment expliquer ce lien entre l’anxiété et le système digestif ? À travers cet article, nous tenterons de vous faire comprendre comment l’anxiété grave peut troubler vos organes digestifs.

Qu’est-ce que la connexion intestin-cerveau ?

On qualifie souvent l’intestin comme le “deuxième cerveau” du corps humain, et pour cause, il existe une relation, appelée axe intestin-cerveau, qui implique un effet direct du cerveau sur l’estomac et les intestins. Cette relation est bidirectionnelle : un cerveau en difficulté peut envoyer des signaux à l’intestin, tout comme des intestins en difficulté peuvent envoyer des signaux au cerveau.

Ainsi, en tenant compte des interactions possibles entre l’intestin et le cerveau, il devient plus simple de comprendre pourquoi nous pouvons avoir la nausée à l’approche d’un événement stressant ou des crampes d’estomac lorsque nous sommes angoissés.

Plus concrètement, ce lien entre le cerveau et les intestins se traduit par une communication hormonale et nerveuse. Lorsqu’une personne souffre d’anxiété grave, son corps diffuse des hormones qui permettent de préparer l’organisme au combat ou à la fuite, tels que le cortisol ou encore plus généralement les catécholamines. Ces dernières vont avoir pour effet de réduire l’efficacité du système digestif pour concentrer l’énergie chez les organes vitaux.

Aussi, le système nerveux sympathique va également être impliqué dans la gestion du stress. Il prépare le corps à combattre un danger, cela se traduit par une accélération du rythme cardiaque, une dilatation des bronches ou encore une augmentation de l’activité respiratoire.

Lorsque le système nerveux sympathique est en action, il privilégie l’afflux sanguin vers les organes vitaux dans le but de maximiser les chances de survie. Ainsi, les autres organes, dont le système digestif, vont voir leur action diminuer.

Quels sont les symptômes gastriques les plus courants et quel est leur lien avec l’anxiété ?

La nausée

La nausée se caractérise par l’impression de vomissement imminent, une sensation très désagréable. Il s’agit d’un mécanisme physiologique créé par l’organisme dont le but est de nous protéger.

Se sentir écoeuré ou avoir la nausée est un effet secondaire courant de l'anxiété et un symptôme de nombreux troubles anxieux. On explique ce symptôme encore une fois par le lien existant entre le cerveau et le système digestif.

En effet, les troubles anxieux peuvent impacter la façon dont le tractus gastro-intestinal se déplace et se contracte, il s’agit du tube qui relie la bouche au rectum. De plus, les hormones diffusées par le corps peuvent également influencer les réactions nerveuses de l’intestin, ce qui peut entraîner des nausées.

Si calmer votre anxiété pourra amoindrir vos nausées, il existe toutefois des solutions immédiates pour rapidement vous débarrasser de ce symptôme désagréable :

  • boire de l’eau aromatisé à la menthe,
  • manger une banane,
  • respirer de l’air frais.

Le syndrome du côlon irritable

Le syndrome de l’intestin irritable, encore appelé syndrome du côlon irritable, est un trouble chronique. Les symptômes les plus fréquents sont :

  • les maux de ventre,
  • la constipation ou la diarrhée,
  • un inconfort intestinal : sensation de ballonnement, flatulences…

Selon cette étude publiée en 2017, il existerait une corrélation entre l'anxiété et le syndrome du côlon irritable. La raison exacte de ce lien n'est pas totalement claire, mais cela pourrait être dû à l'impact négatif de l'anxiété sur le système immunitaire, et donc sur la santé intestinale.

Ainsi, comme un cercle vicieux, la libération chronique d’hormones du stress liée à un trouble anxieux va venir impacter négativement le système digestif et, à l’inverse, l’inconfort généré par les troubles digestifs vont également avoir des effets sur le niveau de stress et d’anxiété.

Il est possible de contrôler les symptômes et de les diminuer grâce à un régime alimentaire plus adapté ou alors en apprenant à gérer son stress. Toutefois, si ces changements ne suffisaient pas, il existe des solutions médicamenteuses ou psychothérapeutiques, par exemple la thérapie cognitivo-comportementale.

Les changements d'appétit causés par les troubles anxieux

La perte d’appétit liée au stress

Lorsque nous faisons face à une situation angoissante, le corps et la poussée d’adrénaline détourne les ressources destinées initialement aux organes digestifs pour les diriger vers les organes vitaux, comme le cœur et les poumons. Ce processus va mettre notre appétit en veille.

Le gain d’appétit lié à l’anxiété

Lorsque l’anxiété devient chronique, elle peut entraîner une suralimentation. En effet, manger peut être une forme de réconfort.

De plus, le stress libère une hormone appelée cortisol, qui a pour effet secondaire d’augmenter notre appétit. Certaines recherches montrent même que lorsque nous mangeons “sous l'effet du stress”, nous avons tendance à manger plus gras ou plus sucré.

Les ballonnements

Les ballonnements, encore appelés aérophagie, sont des troubles digestifs fréquents. Ils se caractérisent par la présence d’air dans l'estomac et de gaz intestinaux. Ces gaz sont créés à partir de la décomposition des aliments par les bactéries dans l’estomac. Si certains aliments causent naturellement davantage de gaz, comme le choux ou encore les haricots rouges, il arrive que les ballonnements soient supérieurs à la normale. L’une des raisons de ballonnements excessifs est le stress et donc les troubles anxieux en général.

En effet, l’efficacité des organes digestifs est altérée chez les personnes qui souffrent d’anxiété chronique. L’activité récurrente du système nerveux sympathique vient ralentir le processus digestif et peut, à long terme, le dégrader. Ainsi, les aliments et leur digestion sont perturbés.

De plus, les personnes anxieuses ont tendance à adopter des comportements néfastes qui vont participer à la création des ballonnements : par exemple, elles ont tendance à manger plus vite et à ne pas prendre le temps de mâcher suffisamment leurs aliments avant de les avaler.

La première solution pour ne plus souffrir de ballonnements est d’apprendre à manger lentement pour favoriser une meilleure digestion des aliments. Dans le cas où cela ne serait pas suffisant, vous pouvez consulter des spécialistes : naturopathe ou médecin généraliste.

Les reflux acides

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), ou reflux acide ordinaire, désigne la remontée d'une partie du contenu de l’estomac dans l’oesophage. Le reflux étant acide, il peut entraîner une irritation de l'œsophage, de la gorge ou même de la bouche. Souvent, la douleur se traduit par une sensation de brûlure d’estomac qui remonte dans la gorge.

Comme expliqué au-dessus, l’activité du système nerveux sympathique peut avoir une incidence sur les mouvements du tractus gastro-intestinal, ayant parfois pour conséquence des remontées acides.

Dans cette recherche publiée en 2018, les scientifiques pensent que l'anxiété peut augmenter la production d'acide gastrique, et entraîner une tension musculaire accrue, ce qui peut faire remonter l'acide de l'estomac vers l'œsophage. Ce lien va également dans l'autre sens, les personnes souffrant de reflux gastro-oesophagien témoignent souvent de niveaux d'anxiété plus élevés.

Si les remontées acides restent occasionnelles, sachez qu’elles sont sans danger pour votre santé. En revanche, des reflux gastriques à répétition peuvent entraîner des pathologies plus graves, telles que des ulcères, des hémorragies digestives liés à une inflammation de l’oesophage. Ainsi, nous vous recommandons de consulter l’avis d’un professionnel de santé.

Il existe des solutions naturelles efficaces pour faire face aux reflux gastriques :

  • éviter les plats épicés, le chocolat, l’alcool ou encore les fromages fermentés,
  • favoriser les légumes et les fruits,
  • préférer boire avant et après les repas.

Les dérèglements du transit intestinal

Le transit intestinal est étroitement lié à notre digestion. Il s’agit du travail, effectué par l’intestin, qui permet d’acheminer les aliments depuis l’estomac jusqu’au rectum où ils sont éliminés sous forme de selles. On considère que le transit intestinal est normal lorsque l’élimination des selles varie entre 3 fois par jour à 3 fois par semaine.

Toutefois, le transit intestinal peut être déréglé, on parlera alors de troubles du transit intestinal lorsque la mobilité intestinale est fortement réduite ou fortement augmentée. Il peut s’agir de constipation dans le cas d'un transit lent, ou de diarhée dans le cas d'un transit rapide.

Dans cette étude publiée en 2014, les scientifiques affirment que le stress peut avoir des conséquences sur le transit intestinal. Ainsi, lors de situations angoissantes, les glandes surrénales présentes dans notre corps diffusent de l’adrénaline qui va venir détourner le flux sanguin pour le concentrer sur l’irrigation des organes vitaux : ce processus va venir ralentir l'efficacité du système digestif.

La première solution pour faire face aux troubles digestifs est d'améliorer son alimentation, ou alors de la réadapter. Il s’agit alors de consommer suffisamment de fibres mais également de bien s’hydrater. Aussi, l’exercice physique peut aider à soulager la constipation car il favorise les mouvements intestinaux.

5 conseils pour prendre soin de sa santé intestinale lorsqu’on est anxieux

Si vous vivez avec un trouble anxieux qui affecte vos intestins de façon indésirable, nous vous recommandons de mettre en place ces quelques habitudes au quotidien.

Les conseils suivants peuvent aider à réduire les symptômes liés à l'intestin et à mieux gérer son anxiété :

Conseil 1 : manger les bons aliments

L’alimentation a un impact très important sur la santé intestinale et sur la façon dont on se sent en général.

Certains aliments sont particulièrement bons pour l’équilibre de la flore intestinale, alors assurez-vous que votre régime alimentaire en soit composé.

Il s'agit notamment :

  • des céréales complètes et des aliments riches en fibres : comme l'avoine, le riz brun, le pain complet, le brocoli ou encore les bananes. Ils permettent une meilleure circulation des selles à l’intérieur de l’intestin, ce qui permet d’éviter la constipation ;
  • des poissons gras : comme le saumon et le maquereau. Ils sont riches en acides gras et en oméga-3 et aident à réduire l'inflammation des intestins, parmi de nombreux autres effets positifs ;
  • des yaourts probiotiques : ils contiennent ce qu'on appelle des "bactéries amies", qui sont excellentes pour renforcer la santé de l’estomac et de des intestins. Elles aident à lutter contre le syndrome du côlon irritable et faciliter la digestion ;
  • bien s'hydrater : boire suffisamment d'eau est essentiel pour que les aliments circulent correctement dans les intestins. Les médecins recommandent de boire, au minimum, environ 1,5L d’eau par jour.

Conseil 2 : réduire la consommation de certains aliments

Éliminer ou réduire certains aliments est tout aussi important que de consommer suffisamment d’aliments sains.

Parmi les aliments dont la consommation doit être réduite, il y a :

  • la caféine : les boissons fortement caféinées comme le café peuvent augmenter l'acidité de l'estomac, ce qui entraîne des brûlures d'estomac et des reflux. De plus, la caféine entraîne les mêmes effets que le cortisol (hormone du stress) ce qui favorise les épisodes d’anxiété intense ;
  • les aliments riches en graisses saturées, notamment les graisses et les glucides raffinés : ils sont les plus difficiles à digérer pour notre corps, en plus d'être mauvais pour notre santé en général.
  • l’alcool : boire de l’alcool en trop grande quantité, ou trop régulièrement, peut être nocif pour les bactéries de notre intestin qui facilitent la digestion, en plus d’être très nocif pour la santé en général.
  • les aliments épicés : bien que ce ne soit pas un problème pour tout le monde, les aliments très chauds ou épicés peuvent augmenter les brûlures d'estomac et favoriser l’apparition du syndrome du côlon irritable pour certains.

Conseil 3 : faire attention à comment vous mangez

Lorsque nous sommes stressés ou très occupés, nous avons tendance à manger très rapidement, sur le pouce, et à avaler sans prendre le temps de bien mâcher nos aliments. Cela favorise le ralentissement du système digestif et, à long terme, ce dernier peut même être détérioré ce qui entraîne certains symptômes indésirables.

Manger trop rapidement peut aussi entraîner une suralimentation car le cerveau n'a pas le temps d'assimiler l'information et ne signale pas à l'estomac que nous sommes rassasiés, nous continuons alors à manger.

Prendre son temps et mâcher correctement chaque bouchée permet de réduire ces effets indésirables.

Conseil 4 : pratiquer une activité sportive régulière

L'exercice physique est excellent pour la santé physique et mentale. Même faire de courtes séances de sport aident à améliorer le niveau d’énergie et l’humeur tout en donnant un sentiment de fierté et de dépassement de soi.

Une bonne routine sportive peut aussi aider à brûler les graisses, améliorer le métabolisme et réduire l'inflammation dans les intestins.

Conseil 5 : consulter l’avis d’un médecin

Si votre anxiété grave affecte drastiquement votre vie quotidienne, nous vous recommandons de demander l’avis d’un professionnel de la santé mentale.

Parler à un médecin de votre anxiété et des effets qu'elle a sur votre corps est toujours un bon point de départ.

Le médecin pourra vous prescrire des médicaments contre l'anxiété ainsi que des comprimés pour lutter contre des symptômes gastriques comme le reflux acide et la constipation.

Conclusion

Notre cerveau et ses réactions ont des effets sur l’ensemble de notre corps. Ainsi, prendre davantage soin de soi et modifier certaines de ses habitudes néfastes pour l’organisme aura des effets bénéfiques pour le corps mais également pour l’esprit.

Nous vous recommandons d’améliorer vos habitudes de vie, qu’il s’agisse de votre alimentation ou bien de la pratique d’une activité physique régulière.

Toutefois, si vos troubles digestifs et / ou anxieux sont trop sévères et qu’ils deviennent handicapants au quotidien, il est primordial de consulter l’avis d’un professionnel de santé qui saura vous conseiller sur les meilleures solutions possibles.