Pourquoi l'anxiété vous fatigue et comment y faire face ?

1/6/2022
entraide santé mentale
Paul
·

Imaginez-vous vivre dans une maison avec une personne qui est constamment sur les nerfs et qui craint toujours que le pire se produise peu importe la situation.

Cette personne ne cesse de pointer du doigt des raisons d'avoir peur, voit des catastrophes se profiler à chaque coin de rue et a besoin d'être rassurée en permanence sur le fait que tout ira bien.

Ça a l'air épuisant, non ? Maintenant, imaginez-vous devoir vivre avec ce genre de personne dans votre tête.

Vivre avec un trouble anxieux c’est comme avoir une voix dans la tête qui vous indique sans cesse des raisons d'avoir peur. Les personnes très anxieuses doivent faire face à un flot constant d'inquiétudes et de pensées négatives, et toute cette suractivité mentale peut avoir des conséquences néfastes.

Il n'est donc pas étonnant qu'il existe un lien entre l'anxiété et la fatigue.

Pourquoi l’anxiété vous fatigue-t-elle ?

L'anxiété peut entraîner une baisse d'énergie et de la fatigue de différentes manières, qui peuvent s’accumuler et créer une multitude de symptômes dont il peut être difficile de se défaire.

Voici une liste des différentes causes possibles de cette baisse d’énergie en lien avec l’anxiété.

Cause 1 : épuisement psychique à cause de pensées négatives incessantes

Comme décrit ci-dessus, vivre avec un trouble anxieux comme le trouble anxieux généralisé (TAG) ou le trouble panique crée un flux constant d'inquiétudes et de pensées négatives. 

Le cerveau réagit à chacune d'entre elles comme à une menace distincte, ce qui exige d'énormes quantités d'énergie et vous laisse épuisé.e.

Ce flot incessant de pensées automatiques négatives engendre une fatigue mentale qui apparaît dès le réveil, et ne disparaît pas même après une excellente nuit de sommeil. La personne se sent lasse et est plus irritable que d’ordinaire, elle a peu de motivation au quotidien.

Cause 2 : contrecoup de l’hypervigilance dûe à l’anxiété

L'anxiété déclenche un sentiment de détresse et de danger imminent qui nous pousse vers la fuite. Il se traduit par une série de réactions instinctives destinées à nous protéger face à un danger.

Ces signaux augmentent notre vigilance et le taux d’adrénaline, ce qui génère de l’hypervigilance. Cet état est rapidement suivi d'une baisse d'énergie après la survenue de l’événement craint, lorsque le corps récupère.

Si vous vous sentez souvent anxieux ou si vous avez régulièrement des crises de panique, ces situations peuvent être fréquentes et relativement handicapantes.

Cause 3 : fatigue surrénale

Lors de situations stressantes, votre organisme va libérer des hormones par l’intermédiaire des glandes surrénales. Ces dernières contribuent à concentrer votre énergie et à vous préparer à l'action en accélérant votre rythme cardiaque et en augmentant votre attention.

Toutefois, si vous souffrez d'une maladie mentale chronique, comme un trouble anxieux, il est possible que votre organisme ne soit plus en mesure de produire suffisamment d’hormones pour faire face à la situation. Par conséquent, votre niveau d’énergie ne suffit plus à répondre aux besoins de votre corps et la sensation de fatigue augmente.

Cause 4 : troubles du sommeil

De nombreux troubles anxieux peuvent également entraîner des troubles du sommeil. Il peut être difficile de s’endormir le soir lorsque votre esprit est encore tracassé par les soucis de la journée et les milles et une chose qu’il vous reste à faire.

Dès lors que votre niveau de stress est trop élevé, des hormones telles que l’adrénaline et la noradrénaline sont diffusées dans votre corps. Ces dernières augmentent le rythme cardiaque et la température corporelle et rendent ainsi l'endormissement plus difficile.

Aussi, lorsque vous commencez à souffrir de troubles du sommeil, il est possible de commencer à développer des comportements néfastes.

Par exemple, il est naturel de boire plus de café ou de faire des longues siestes pendant la journée après une mauvaise nuit de sommeil mais ces actions interfèrent avec votre horloge biologique, ce qui rend plus difficile l'endormissement le soir.

L'anxiété peut donc créer un cercle vicieux où le manque de sommeil entraîne une augmentation de la consommation de caféine et des siestes diurnes, ce qui a un impact supplémentaire sur la qualité du sommeil nocturne.

Même si vous parvenez à vous endormir, l'anxiété peut nuire à la qualité de votre sommeil

Premièrement, le fait d'avoir l’esprit préoccupé peut conduire à se réveiller la nuit en panique, ou à se réveiller trop tôt et être incapable de se rendormir.

De plus, l'anxiété entraîne un sommeil léger, avec des réveils fréquents ce qui signifie que votre sommeil est moins réparateur. 

De nombreuses personnes souffrant de troubles anxieux se sentent fatiguées, quel que soit le temps de repos dont elles disposent.

Cause 5 : autres facteurs liés à un mode de vie malsain

L'anxiété peut également avoir un effet indirect sur votre niveau d'énergie en vous incitant à adopter un mode de vie malsain. 

Il est difficile de donner la priorité à une alimentation équilibrée ou à un exercice physique régulier lorsque vous vous sentez constamment épuisé et tendu.

Alors, il est fréquent que les personnes souffrant de troubles anxieux se replient sur elles-mêmes et deviennent inactives.

Ces changements peuvent, au fil du temps, réduire votre énergie et rendre les tâches quotidiennes épuisantes et accablantes.

8 signes et symptômes de la fatigue liée à l'anxiété

L'anxiété et la fatigue peuvent entraîner toute une série de symptômes indésirables, notamment :

  1. Tension nerveuse : plusieurs douleurs liées à l’anxiété et la fatigue peuvent apparaître. En particulier, des maux de tête ainsi que des douleurs dans la nuque et dans le cou. Elles sont causées par le fait que le cerveau est constamment à l'affût du danger et la personne en exaspération intense.
  1. Douleurs musculaires : lorsque l’adrénaline est diffusée dans le sang en grande quantité et sur une longue période, elle provoque des douleurs au niveau des muscles et des articulations.
  1. Prendre peur facilement : le manque de sommeil et un niveau élevé d'anxiété peuvent vous rendre nerveux, irritable ou facilement effrayé. En effet, votre esprit s’alarme rapidement et vous n'avez pas l'énergie nécessaire pour répondre normalement aux contraintes et tâches du quotidien.
  1. Cerveau embrumé : la fatigue et les inquiétudes incontrôlables peuvent rendre difficile la concentration et l'attention, ce qui rend parfois impossible l’accomplissement d’une quelconque tâche.
  1. Épuisement soudain : l'anxiété peut provoquer des variations importantes du niveau d'hormones dans votre corps. Ce phénomène, combiné à un manque de sommeil et/ou à une dépendance à la caféine, peut entraîner de fortes baisses d'énergie au cours de la journée. Ces baisses se produisent souvent avant des événements stressants tels que des réunions professionnelles ou des sorties entre amis impliquant de nombreuses autres personnes, car le corps commence à anticiper le stress généré par la situation.
  1. Fatigue psychique : quelle que soit la durée de votre nuit, vous vous sentez fatigué au réveil. Vous pouvez vous sentir sans motivation, lasse, irritable et avoir du mal à sortir du lit, même si vous avez eu une nuit complète de repos. 
  1. Maux de ventre : le cerveau et l'intestin sont directement liés, ce qui signifie que lorsque nous nous sentons anxieux, le corps réagit en détournant des ressources de la digestion vers des organes vitaux, comme le cœur et les poumons. Cela peut entraîner divers symptômes au niveau de l'estomac et de l'intestin, notamment des nausées, le syndrome du côlon irritable ou de la constipation.
  1. Sentiment de détresse : vivre en étant stressé et anxieux pendant trop longtemps peut nuire à vos capacités de travail mais également être un frein dans votre vie quotidienne. Votre esprit et votre corps finissent par abandonner, devenant totalement fatigués, apathiques et désengagés du quotidien. Lorsque vous atteignez ce stade, il peut vous falloir des semaines, voire des mois, pour vous rétablir complètement.

Comment gérer la fatigue causée par l'anxiété et le stress ?

Si vous vivez avec un trouble anxieux et que la fatigue et le manque d'énergie vous rendent la vie difficile, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé mentale.

Un psychiatre ou un psychologue sera en mesure de diagnostiquer le trouble anxieux dont vous souffrez et de vous recommander le meilleur traitement possible.

Il peut s'agir de médicaments pour soulager vos symptômes, mais sachez que certains d'entre eux peuvent avoir pour effet secondaire la somnolence ou la fatigue.

Il se peut également que l'on vous recommande une forme de psychothérapie, comme la thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Ces méthodes peuvent s'avérer très efficaces pour réduire les symptômes de l'anxiété et vous transmettre les outils nécessaires pour gérer les émotions et les pensées négatives.

Les psychologues ont l'habitude de travailler avec des personnes souffrant d'asthénie, et ils veilleront à ne pas vous submerger avec trop de choses en même temps. Une fois votre anxiété maîtrisée, vous aurez plus d'énergie pour vous occuper de vous-même, votre sommeil s'améliorera et vous serez moins fatigué.e.

Comment améliorer son mode de vie pour gagner de l’énergie et réduire son stress ? 

Conseil 1 : limiter vos siestes pendant la journée

Lorsque vous êtes épuisé.e, l’envie de faire une sieste en milieu de journée pour retrouver de l’énergie est fréquente. Toutefois, cela peut entraîner un rythme de sommeil médiocre et peu réparateur et par conséquent créer des difficultés à s'endormir le soir

Alors, il serait préférable d'éviter les siestes. Toutefois des siestes courtes de 10 à 20 minutes n'auront probablement pas d'impact négatif et vous permettront de regagner un peu d’énergie.

Conseil 2 : retrouver un bon rythme de sommeil 

Fixer une heure de lever et une heure de coucher permettra à votre esprit de s'endormir plus rapidement. Avec le temps, vous commencerez naturellement à vous endormir lorsque l'heure du coucher approchera. 

De plus, il est conseillé de passer 30 à 60 minutes à faire quelque chose de calme avant de vous coucher afin de favoriser l’endormissement.  

Conseil 3 : opter pour une alimentation anti-fatigue 

Les gros repas peuvent vous rendre léthargique et vous ballonner. Essayez alors de manger des repas plus petits et plus nutritifs lorsque c'est possible. 

Évitez de consommer trop de sucre – certes, cela vous donnera un regain d'énergie rapide, mais il sera rapidement suivi d'une sensation de somnolence et d'une augmentation des envies de fringales.

Optez plutôt pour des aliments complets comme le riz brun et le pain complet, ainsi que des fruits riches en fibres comme les fruits rouges et les bananes pour limiter les pics d’insuline.

Conseil 4 : pratiquer une activité physique régulière

L'exercice physique est sûrement la dernière chose que vous avez envie de faire lorsque vous êtes épuisé.e.

Pourtant ses bienfaits sont nombreux, avec le temps, elle renforce votre corps et vos muscles, et augmente vos réserves d'énergie disponible. 

De plus, l'activité physique va vous fatiguer, ce qui vous assurera une bonne nuit de repos.

Conseil 5 : méditer contre l’anxiété

Apprendre à faire taire le flot constant de soucis et de pensées négatives dans votre esprit peut vous aider à vous sentir moins fatigué.e mentalement.

La méditation est une excellente technique pour cela. 

Bien qu’elle demande un peu de pratique, elle vous apprend rapidement à laisser aller et venir vos pensées sans qu’elles deviennent sources de stress. 

Ainsi, la méditation peut réduire l'impact négatif de vos pensées sur votre fatigue et également réduire le stress et améliorer votre capacité de concentration.

Conclusion

L'anxiété peut vous laisser un sentiment d'épuisement, d'accablement et de désespoir mais ce n'est pas une fatalité.

Il existe plusieurs moyens pour gérer votre anxiété et votre fatigue, et même de simples changements dans vos habitudes peuvent conduire à des améliorations et un regain d’énergie. 

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez également lire notre article concernant le lien entre la dépression et la fatigue.