Introspection de soi : 3 techniques pour commencer

16/8/2022
entraide santé mentale
Clara
·

Vous avez du mal à mettre des mots sur vos émotions, vous n’arrivez pas toujours à comprendre vos réactions et vos comportements. Alors, il est peut-être judicieux de commencer l’introspection de soi.

Il s’agit d’un processus psychologique qui consiste à se recentrer sur soi et sur ce qui se passe à l’intérieur de soi : ses pensées et ses émotions.

Si aujourd’hui le terme d’introspection est couramment utilisé pour désigner l’exploration intérieure, il désigne également un processus utilisé en psychologie.

Qu’est-ce que l’introspection ?

Au quotidien, l’introspection renvoie à une façon de se tourner vers soi-même, d’examiner ses pensées et de comprendre ses comportements et ses réactions. En revanche, en psychologie, il s’agit d’un processus beaucoup plus structuré.

L’introspection est une technique de recherche développée par le psychologue Wilhelm Wundt, on parle également d’auto-observation expérimentale. Cette technique consiste à apprendre aux gens à analyser soigneusement et objectivement le contenu de leurs pensées.

Ainsi, on différencie deux types d’introspection :

  • L’introspection spontanée : elle est effectuée de façon autonome par le sujet. Elle peut se faire à tout moment de la journée et de multiples manières (journaling, méditation…)
  • L’introspection provoquée : elle est guidée par un thérapeute. Ce dernier pose des questions spécifiques.

Quels sont les avantages de l’introspection ?

L’introspection, qu’on pourrait également nommée auto-analyse, a de nombreux avantages pour les personnes qui la pratiquent régulièrement.

  • L’introspection permet de se connaître soi-même : cet avantage est primordial pour la gestion des émotions et des comportements. Être capable d’anticiper ses réactions grâce à l’introspection peut être bénéfique pour tout le monde et notamment chez les patients atteints de troubles de l’humeur, tels que la dépression ou l’anxiété. De plus, l’introspection permet de mieux se connaître également sur le plan personnel : savoir quels sont ses objectifs de vie, ses envies et même ses peurs.
  • L’introspection permet de trouver des réponses face à certains comportements : certaines réactions peuvent parfois être spontanées et il n’est pas toujours facile de comprendre leurs origines. Ainsi, grâce à un travail avec soi-même, vous serez capable d’expliquer certains comportements.
  • L’introspection permet de dépasser certaines de ses peurs : très souvent, les phobies ou les peurs résultent de pensées négatives et de biais cognitifs : des informations erronées dont vous êtes convaincus. Dès lors que vous aurez réfléchi aux origines de vos peurs et que vous aurez déconstruit des craintes parfois superficielles, vous serez plus à même de les gérer.

Quelles sont les techniques pour faire de l’introspection ?

L’introspection peut se faire seul ou avec l’aide d’un spécialiste. En effet, il s’agit d’un principe de psychologie qui peut tout à fait être pratiqué en thérapie. L’ensemble des techniques que nous allons vous présenter peuvent être réalisées chez soi ou chez un psychothérapeute.

Technique 1 : pratiquer la méditation de pleine conscience

La méditation de pleine conscience se caractérise essentiellement par l’importance de s’ancrer dans le moment présent. Le patient s’écoute et reste attentif à son environnement, aux bruits qui l’entourent, aux odeurs, aux touchers…

Le but est de ne plus être attentif à ses pensées négatives, souvent créées par des troubles de la santé mentale tels que l’anxiété ou la dépression. Grâce à la pleine conscience, les personnes sont plus aptes à comprendre ce qu’elles ressentent et à mettre des mots sur les informations qui circulent dans leur tête.

Par exemple, vous pouvez imaginer vos pensées flotter comme des nuages dans le ciel, cela aura un effet apaisant sur votre esprit et vous serez plus à même d’observer, d’apprendre et de comprendre votre fonctionnement intérieur.

Technique 2 : apprendre à détecter ce qui se passe à l’intérieur de soi

L’introspection, qui signifie “examiner l’intérieur”, peut également souligner la capacité d’une personne à détecter ses états intérieurs. En effet, en psychologie, l’introspection est avant tout un processus par lequel notre esprit actif et cognitif peut observer ou interagir avec les informations qu'il reçoit.

Par exemple, vous remarquez que vous vous sentez de plus en plus anxieux face à une situation : vous devez être capable de comprendre ce qu’il se passe et non pas craindre que vos sensations s’aggravent. En effet, des recherches ont démontré que prêter trop d’attention à ses pensées ou à ses émotions négatives pouvaient les amplifier.

Essayez alors de toujours accueillir vos émotions et vos pensées sans jugement afin de ne pas les aggraver mais également de mieux les comprendre et d’apprendre à les contrôler.

Cela vous permettra également de faire un point sur votre estime de soi et votre confiance en soi pour savoir si vous avez besoin de faire un travail à ce niveau pour reconnaître votre valeur.

Technique 3 : se poser des questions

Le premier but de l’introspection est d’apprendre à mieux se connaître : ses attitudes, ses croyances, ses valeurs ou encore ses émotions ou ses désirs. Ainsi, il est possible de se regarder soi-même en se posant les bonnes questions.

Voici une série de questions que vous pouvez vous posez afin de faire de l’introspection :

  • Qui suis-je vraiment ?
  • Quelles sont mes valeurs ?
  • Quelles sont mes croyances ?
  • Qui est-ce que je veux être dans le futur ?
  • Qu’est-ce que je veux vraiment faire dans la vie ?
  • Suis-je heureux.se dans ma vie ?
  • Qu’est-ce qui m’apporte du bonheur ?
  • Quelles sont les raisons de mes malheurs ?
  • Qu’est-ce qui compte le plus pour moi ?

Vous pouvez simplement réfléchir à ces questions sur un banc ou à un moment calme de votre journée mais vous pouvez également écrire vos réponses dans un journal, cela constitue un exercice-type du journaling : vous garderez une trace de vos réponses, ce qui vous permettra de mieux comprendre vos pensées et vos émotions et voir ainsi votre évolution. De plus, vous pouvez également utiliser des applications de journaling telles que Mosaik. Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article spécialement dédié aux exemples d'exercices et de questions pour pratiquer l'introspection de soi.

Quels sont les inconvénients de l’introspection ?

Il n’existe pas de risques graves pour les personnes qui pratiquent l’introspection. Cependant, bien que cette technique puisse permettre d’en apprendre davantage sur soi-même, il ne faut pas que cela dérive et se transforme en rumination.

La rumination désigne le retour obsédant des mêmes pensées négatives : le patient doute, perd confiance en lui et ressasse toujours les mêmes idées pessimistes.

Si vous constatez que l’introspection vous rend anxieux ou qu’elle vous bloque constamment dans vos pensées, nous vous recommandons de cesser cet exercice et de le pratiquer dans le cadre d’une thérapie, avec l’aide d’un professionnel.

En effet, il arrive que certaines personnes n’arrivent pas à accueillir leurs pensées sans jugement et de rester objectif.

Conclusion

L’introspection est un exercice et une technique psychologique recommandée pour les personnes qui souhaitent davantage se comprendre mais également se recentrer sur elles-mêmes.

Nous vivons dans une société où tout bouge rapidement autour de nous, où les étiquettes, les  jugements sont courants et où le regard des autres peut être difficile à accepter. Il est alors primordial d’être capable de se connaître, de savoir ce qui vous motive, les valeurs que vous voulez prônez au quotidien et la personne que vous souhaitez être dans le présent et dans l’avenir. Voici l’objectif de l’introspection : être capable de mettre des mots et donner des réponses à toutes ces questions.

Sachez alors que l’introspection est un outil précieux qui ne nécessite pas énormément de temps mais simplement de la volonté et de la concentration l’espace de quelques minutes.