Dépression amoureuse : comment faire face à une rupture ?

26/7/2022
entraide santé mentale
Clara
·

La rupture amoureuse n’est pas toujours facile à vivre, elle est parfois même très dure à accepter. Il arrive, dans certains cas, que la séparation soit si compliquée et douloureuse que les personnes tombent dans une dépression amoureuse.

Se séparer d’une personne marque la fin d’un chapitre parfois très long d’une vie : deux personnes se sont construites ensemble et ont partagé leurs émotions, leurs joies et leurs peines. Ainsi, il n’est pas rare que la rupture soit difficile et douloureuse : selon les personnes, on peut mettre plus ou moins de temps à s’en remettre.

Toutefois, il arrive que la rupture soit si violente et inattendue pour l’un des partenaires que ce dernier finisse par développer des symptômes dépressifs. En réalité, il s’agit d’un type de dépression réactionnelle : le patient développe un trouble dépressif après avoir vécu un événement traumatisant ou inattendu.

Comment reconnaître la dépression amoureuse ?

La dépression amoureuse est un état psychologique, le plus souvent passager, qui se traduit par les mêmes symptômes que ceux d’un trouble dépressif majeur. On parle également de dépression réactionnelle car il s’agit des maux qui se développent en réponse à une rupture sentimentale.

Dans cette étude publiée en 2019, les chercheurs ont constaté qu’il était possible de ressentir des symptômes similaires à ceux d’une dépression après une rupture. Il semblerait que les personnes qui se sont senties trahies ou rejetées à la fin de leur relation sont plus susceptibles de développer une dépression amoureuse.

Toutefois, il est primordial de rappeler que toutes les ruptures amoureuses n’évoluent pas toujours en dépression. Il est acceptable et tout à fait naturel de pleurer la fin d’une relation, cela fait même partie du processus de guérison. Ainsi, il est important de différencier les symptômes naturelles liés à la rupture et ceux qui présagent le début d’une dépression.

Les symptômes liés à la rupture amoureuse

La rupture amoureuse reste une étape douloureuse, ainsi les symptômes sont parfois gênants mais s’il ne s’agit pas d’une dépression amoureuse, ils s’estomperont relativement rapidement. On parle alors de chagrin d’amour.

Ainsi, voici une liste des symptômes liés à un chagin d'amour :

  • de la colère et de la frustration,
  • des pleurs et de la tristesse,
  • de la peur et des doutes,
  • des épisodes insomniaques,
  • une perte de motivation pour sortir, voir ses amis…

Les symptômes liées à une dépression amoureuse

Toutefois, il peut arriver que les symptômes liés à la rupture amoureuse ne disparaissent pas et qu’ils s’intensifient : vous faîtes certainement une dépression amoureuse.

Voici une liste des symptômes spécifiques à une dépression amoureuse :

Si vous ressentez au moins cinq de ces symptômes, nous vous recommandons vivement de consulter l’avis d’un professionnel de santé mentale. Sachez que plus vite votre état dépressif est diagnostiqué, plus vite vous serez guéri. À l’inverse, ne pas être pris en charge constitue un risque d’aggravation des symptômes.

Enfin, sachez qu’il n’existe pas de profil particulier pour la dépression amoureuse, elle peut toucher tout le monde. Cependant, certaines personnes sont plus à risque :

  • les personnes ayant des antécédents de dépression ;
  • les personnes addictes à des substances dangereuses pour la santé (alcool, drogues…) ;
  • les personnes avec un trouble d’adaptation : elles possèdent une très forte réaction aux changements inattendus ;
  • les personnes qui ne sont pas entourées ni soutenues ;
  • les personnes qui font face à plusieurs sources de stress et d’anxiété (déménagement, changement d’emploi…)

Pourquoi est-il important de diagnostiquer la dépression amoureuse ?

Dans le cas où les signes de la dépression ne sont pas reconnus ou diagnostiqués, il peut y avoir des risques de complications. Tout d’abord, les symptômes peuvent s’aggraver et devenir davantage handicapant. Par exemple, il arrive qu’à long terme, les patients développent des pensées suicidaires ou alors tombent dans des addictions telles que l’alcool ou la drogue : un échappatoire qui les laisse penser qu’ils vont mieux.

Aussi, l’aggravation de la dépression peut engendrer des douleurs physiques plus intenses, comme des maux de tête ainsi que des douleurs à l’estomac. De plus, le stress chronique causé par la maladie favorise la fragilisation du système immunitaire ce qui vous rend donc plus sensible aux infections et aux maladies.

Voici une liste des complications possibles dans le cas où la dépression amoureuse ne serait pas rapidement traitée :

  • attaques de panique récurrentes ;
  • mauvaise alimentation : cela peut engendrer des prises de poids importantes ainsi que des maladies cardiovasculaires ou du diabète ;
  • relations conflictuelles ;
  • détérioration de la situation professionnelle ou scolaire.    

Comment se remettre d’une dépression amoureuse ?

Prendre un traitement destiné aux symptômes de la dépression habituelle

Lorsque la rupture amoureuse est devenue pathologique et qu’elle s’est transformée en véritable dépression, elle nécessite les mêmes traitements qu’un trouble dépressif majeur. Ainsi, il existe plusieurs solutions possibles :

Il est possible, dans certains cas, de combiner plusieurs traitements. Par exemple, une psychothérapie en parallèle d’antidépresseurs.

Il existe plusieurs types de médicaments pour lutter contre la dépression et il n’est pas rare que ces derniers aient des effets secondaires plus ou moins importants :

  • perte de libido,
  • perte ou prise de poids,
  • changement d’appétit,
  • trouble du sommeil.

Ainsi, assurez-vous de prendre connaissance des risques et des effets indésirables de chacun. Nous vous recommandons d’en discuter avec votre médecin généraliste ou votre psychiatre qui saura vous conseiller un médicament qui sera adapté à vos symptômes tout en évitant un maximum les effets secondaires.

Lutter contre les symptômes au quotidien par des moyens simples

Au quotidien, par des moyens simples, il est possible d’améliorer son humeur et de combattre indirectement la dépression.

Faîtes du sport régulièrement

Pratiquer régulièrement une activité physique a des effets très positifs sur les symptômes de la dépression. En effet, en plus de renforcer votre système immunitaire et de vous rendre plus énergique, l’exercice physique augmente votre production d’endorphines. Connue sous le nom de “neurotransmetteur du plaisir”, elle est reconnue pour lutter contre le stress.

Aussi, elle permet de ressentir de la plénitude et du bien-être, certaines personnes décrivent même une sensation d’euphorie. Ainsi, elle permet de diminuer le stress, de calmer les douleurs physiques et de lutter contre la fatigue.

Pour un effet optimal, il est recommandé de pratiquer une activité physique environ 3 fois par semaine, par séance d'au moins 30 min.

Occupez-vous l’esprit

Laisser le cerveau vaquer à ses pensées peut être néfaste lorsqu’on souffre de dépression. En effet, il n’est pas rare que la majorité des pensées d’une personne dépressive soient négatives : cela favorise l’accentuation du trouble dépressif.

Dès lors, essayez au maximum de vous occuper l’esprit, peu importe le moyen que vous utilisez. Il peut s’agir :

  • de lire un livre,
  • de se promener en pleine nature,
  • de visiter un musée,
  • de jardiner.

Lorsque votre esprit sera occupé, cela permettra de limiter les pensées négatives.

Essayez de bien dormir

La dépression est connue pour entraîner des troubles du sommeil tels que de l’insomnie ou des cauchemars. Pourtant, il existe quelques techniques qui favorisent le sommeil telles que :

  • planifier des horaires de coucher et de levé fixes,
  • utiliser des techniques de respiration,
  • éviter d’être sur un écran au minimum une heure avant de vous coucher,
  • limiter les aliments difficiles à digérer ou excitants avant de dormir.

Le sommeil a un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur mais également sur le bien-être physique et psychique.

Pratiquer la méditation de pleine conscience

Le principe de la pleine conscience repose sur une concentration du patient sur le moment présent, sur ce qu’il se passe dans son environnement et sur les sensations qu’il ressent en lui.

Dans cette étude publiée en 2019, les chercheurs ont montré que la méditation de la pleine conscience permettait de soulager les symptômes de la dépression et de l’anxiété.

La pleine conscience peut se pratiquer à n’importe quel moment de la journée, voici quelques exemples :

  • En même temps que vous mangez : essayez d’analyser les couleurs des aliments, de différencier les textures et de ressentir les multiples saveurs.
  • Lorsque vous déambulez dans une pièce : analysez chacun des objets que vous voyez, regardez leur forme, leur couleur ou encore leur texture.

Continuer de voir vos amis et votre famille

La dépression amoureuse se caractérise, comme toutes les dépressions, par un isolement progressif et un manque de volonté quand il s’agit de sortir ou de faire une quelconque activité. Pourtant, socialiser, voir ses amis, retrouver sa famille peut aider à contrecarrer les sentiments de solitude et de tristesse liés à la dépression amoureuse.

Alors, même si vous n’en avez pas forcément envie, nous ne pouvons que vous recommander de renouer avec votre cercle social. Il peut simplement s’agir d’un cours en classe ou alors d’assister à un concert ou d’aller au cinéma.

Faire le bilan de votre relation

Après une rupture, et notamment lorsque cette dernière s’est transformée en dépression amoureuse, il est difficile de voir le positif de la situation. Vous avez la sensation que votre bonheur s’est évaporé en quelques instants et que vous ne serez plus jamais heureux comme auparavant.

Il est très important de savoir analyser votre relation et d’en retenir des leçons. Voici quelques questions que vous pouvez vous poser afin de concentrer votre attention sur les gains que vous a apportés la relation et ainsi ne plus voir que le négatif :

  • Qu’est-ce que j’ai appris au cours de cette relation et par l’intermédiaire de cette rupture ?
  • De quoi ai-je réellement besoin pour aller de l’avant ?
  • De quoi je n’ai plus envie pour ma prochaine relation ?
  • Pourquoi suis-je fier de moi ?

Est-il possible de tomber en dépression à cause du couple ?

Bien que la dépression amoureuse soit majoritairement liée à la rupture, il arrive parfois qu’elle soit déclenchée alors même que les deux personnes sont encore ensemble.

En effet, lorsque le couple devient une source d’insatisfaction et de conflit, cela peut engendrer des troubles dépressifs.

Il existe plusieurs causes possibles au développement d’une dépression amoureuse en couple.

L’infidélité

L’infidélité est une cause potentielle de dépression amoureuse. Lorsque les personnes sont dans une relation originellement exclusive, elles peuvent se sentir trahies et humiliées d’avoir été trompées.

Cette étude publiée en 2016 a démontré que l’infidélité pourrait considérablement augmenter la probabilité de développer un trouble dépressif, notamment chez les personnes qui présentent des risques de dépression.

Les violences psychologiques et physiques

Si la violence physique est unanimement définie par une volonté de blesser, la violence psychologique peut prendre plusieurs formes :

  • un comportement possessif, jaloux et manipulateur,
  • un comportement agressif dans le but de soumettre ou de punir une personne,
  • un comportement qui vise à isoler l’autre de son entourage.

C’est parce qu’il y a mille sortes de violence psychologique que ces dernières sont en réalité beaucoup plus fréquentes qu’on ne le pense et elles ne sont pas sans conséquence.

Dans cette étude publiée en 2020, il a été révélé que la violence, peu importe sa forme, engendre énormément de cas de dépression chez les femmes, tandis qu’elle favorise l'apparition de troubles anxieux chez les hommes.

Conclusion

La dépression amoureuse est généralement la conséquence d’une rupture amoureuse et d’un chagrin d’amour qui ne passe pas. Pourtant, notez qu’il est possible de connaître le début d’une dépression amoureuse alors même que la personne est encore en couple.

Comme la dépression classique, il existe des traitements qui permettent de soulager les symptômes et de favoriser la guérison. Si la psychothérapie et les remèdes naturels sont normalement sans effets secondaires, tel n’est pas le cas des médicaments. En effet, débuter un traitement médicamenteux contre la dépression peut être plus ou moins lourd : les effets indésirables sont courants et pas toujours confortables. Nous vous recommandons alors de discuter de votre traitement avec un professionnel de santé mentale afin qu’il vous guide vers le meilleur traitement possible.

Enfin, n’ayez aucunement honte d’être malheureux après une rupture : il s’agit d’un épisode de la vie difficile mais il reste pourtant très naturel. Ainsi, n’hésitez pas à demander de l’aide à vos proches, vos amis, votre famille. Dans le cas où les symptômes s’intensifient et ne s’estompent pas après quelques mois, préférez consulter un médecin.